Conditions de production des vins de pays - Onivins

Présentation générale des vins de Pays

Ce sont des vins de table personnalisés par une provenance géographique.

Un vin de pays doit provenir exclusivement de la zone de production dont il porte le nom.

Il répond à des conditions strictes de production fixées par décret, telles que rendement maximum, degré alcoolique minimum, encépagement et normes analytiques strictes.

Il existe trois catégories de vins de pays : les vins de pays à dénomination départementale, les vins de pays à dénomination de petite zone, les vins de pays à dénomination régionale ou de grande zone.

Ces vins sont soumis à une procédure d’agrément spécifique associant contrôle analytique et organoleptique. Ils sont officiellement agréés par l’ONIVINS.

L’historique des vins de pays

C’est en 1964 que la notion de vin de canton est précisément et réglementairement définie, en référence à une zone administrative de production (le canton) et à des critères de qualité particuliers (encépagement, degré naturel d’alcool minimum) afin de bénéficier, dans un contexte de surproduction structurelle, de mesures privilégiées dans l’organisation nationale du marché du vin.

L’objectif était de favoriser la production de vin consommable en l’état, c’est-à-dire pouvant s’affranchir des opérations de coupage.

Un décret de 1968 transforme ces vins de canton en vins de pays en distinguant d’une part des vins de pays de département, d’autre part des vins de pays de zone.

La zone géographique correspond à une unité possédant un ensemble de caractéristiques pédoclimatiques, voire historiques homogènes, et peut donc se trouver plus grande ou plus petite qu’un département.

Le zonage, sauf cas particulier, s’appuie toutefois sur une unité administrative (commune, canton, département) et non sur un découpage à la parcelle comme l’AOC.

Un décret spécifique général précise les règles de production et les conditions d’agrément relatives aux vins de pays de département.

Chaque vin de pays de zone est défini en outre, par un décret propre qui avec la zone de production, peut définir des conditions de production plus restrictives que celles du vin de pays de département.

Dès 1970, l’organisation commune du marché du vin confirmée en cela par le R. 1493/99, a pris en compte les particularités des vins de pays qui deviennent des « vins de table à indication géographique ».

Les vins de pays bénéficient par rapport aux vins de table, de possibilités intéressantes de personnalisation.

En effet, outre l’indication géographique de la zone de production, leur étiquetage autorise des mentions valorisantes que n’ont pas les vins de table : référence à l’exploitation, cépages, millésime, mentions traditionnelles…

Le décret général fixant les conditions de production des vins de pays de département a été révisé et actualisé plusieurs fois ; en particulier, le décret 2000-848 du 1er/ 09/2000 s’est substitué à l’ancien décret 79-756 du 04.09.79 en l’adaptant et le complétant.

Les règlements

Textes réglementaires généraux encadrant la production des vins de pays :


Décret 2000-848 modifié du 1er septembre 2000 fixant les conditions de production des vins de pays
32 Ko – dernière mise à jour : 17/03/2009

Décret 2001-511 du 12/06/01 relatif à l’agrément en vin de cépage des VDP de département
22 Ko – dernière mise à jour : 13/02/2003

Arrêté du 26/11/1992 modifié, relatif aux conditions d’utilisation d’un nom de cépage pour les vins mousseux de qualité
9 Ko – dernière mise à jour : 05/02/2002

Décret 2001-510 du 12/06/01 portant application du code de la consommation pour les vins, vins mousseux, vins pétillants et vins de liqueurs
15 Ko – dernière mise à jour : 03/05/2002

Les zones de production

Le vin de pays doit provenir de raisins récoltés et vinifiés dans la zone de production dont il porte le nom. Il existe différentes dénominations :

Le Vin de Pays à dénomination départementale : provient d’un département déterminé et sa production est régie par le décret général 2000-848 modifié du 1er septembre 2000.

Il existe actuellement 52 dénominations départementales.

Exemples : « Vin de Pays de l’Aude », « Vin de Pays des Bouches du Rhône », « Vin de Pays de l’Ardèche ».

Le Vin de Pays à dénomination de zone : provient d’une zone de production strictement définie.

Il s’agit d’une zone restreinte correspondant parfois à un ou plusieurs cantons, une vallée ou une commune.

Chaque Vin de Pays de zone est régi par un décret spécifique de production qui, en complément du décret général, fixe des normes de production plus restrictives.

Actuellement, 94 dénominations sont recensées dont 57 zones concentrées en Languedoc-Roussillon.

Exemples : « Vins de Pays des Côtes du Tarn », « Vin de Pays d’Allobrogie », « Vin de Pays des Cévennes ».

Le Vin de Pays à dénomination régionale : il existe cinq Vins de Pays régionaux, chacun régi par un décret spécifique fixant des règles de production plus restrictives.

Correspondant à un bassin de production plus vaste, les Syndicats de défense de ces dénominations veillent au respect de disciplines de production strictes et harmonisées.


– le Vin de Pays d’Oc; région Languedoc-Roussillon.
– le Vin de Pays du Jardin de la France; région Val de Loire.
– le Vin de Pays du Comté Tolosan; région Midi-Pyrénées.
– le Vin de Pays des Comtés Rhodaniens; région Rhône-Alpes.
– le Vin de pays Portes de Méditerranée


Carte générale des Vins de Pays
127 Ko

L’encépagement

Les vins de pays sont issus de cépages recommandés ; la liste de ces cépages est établie par département et correspond aux variétés de vigne qui produisent des vins de qualité avec des rendements modérés. On y trouve bien entendu les cépages aptes à produire les vins d’AOC.

Pour les vins de pays de zone, une liste limitative est en général retenue dans le décret propre à la zone qui permet de ne retenir que les cépages les mieux adaptés à la région et aux objectifs de production.

Les rendements

Les vins de pays de département et la plupart des vins de pays de zone doivent être produits sur des parcelles dont le rendement n’excède pas 90 hl/ha en blanc et 85 hl/ha en rouge, rosé et gris.

Afin d’accentuer encore la maîtrise de la production, et pour éviter des transferts éventuels de volumes d’une production à une autre, les rendements des autres parcelles de l’exploitation sont également plafonnés (à 100 hl/ha de vin de table).

Certains vins de pays de zone peuvent suivre des rendements plus restrictifs.

Les normes analytiques

Les vins de pays doivent respecter des normes en matière de titre alcoométrique volumique naturel minimum et de titre alcoométrique volumique total minimum.

A l’agrément, des teneurs maximales en anhydride sulfureux et acidité volatile s’imposent.

Les vins de pays de zone ont en général dans leur décret spécifique, des critères analytiques plus restrictifs (intensité colorante, fermentation malolactique obligatoire pour les vins rouges, acidité totale…).

Quelques chiffres

Quelques chiffres sur les vins de pays

Procédure d’agrément
140 vins de pays
Vins de pays primeur
Vins de pays de cépage
Vins de pays et structuration professionnelle

Tags

Pas encore de commentaire

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ceci pourrait aussi vous intéresser !

    Voir aussi : Qu’est-ce qu’un cépage ? Organiser […]
    L’opération qui permet de transformer le raisin en […]
    Consommé en grande partie au Royaume uni et […]
    Présentés sous dénomination départementale, régionale ou de zone, […]