Recherche et environnement - Onivins

 Viticulture

 Œnologie

 Bois et plants de vigne

 Environnement

A. Programme de recherche national :

Les actions nationales s’inscrivent parmi les recherches à caractère horizontal ou fondamental (les organismes partenaires sont l’INRA, les facultés et laboratoires des Universités entre autres).

Ces recherches traitent les travaux en amont de manière à appréhender les problèmes à la base (recherches en toxicologie, en œnologie pure, en biochimie et chimie par exemple).

Les principaux thèmes abordés actuellement sont :

 Recherche de résidus (pesticides, ochratoxine) ,

 Recherche sur le développement qualitatif et la diversité des vins rosés ,

 Recherche sur la caractérisation des tanins œnologiques,

 Analyses, profil récolte,

 Appui technique viticulture biologique,

 Production de plants de vigne,
Auxquels s’ajoute une participation financière aux manifestations et documents permettant la diffusion des résultats.

Pour la viticulture : la lutte phytosanitaire ; la production raisonnée et intégrée ; le machinisme agricole ; la lutte biologique (cette liste comme les suivantes n’est pas exhaustive)…


En œnologie : les pratiques œnologiques ; la réduction des intrants ; les travaux vers un cahier des charges en vinification  » biologique « …


Concernant l’environnement : la gestion des déchets ; l’amélioration des techniques de transformations de ces déchets…

B. Les CPER, Contrat de Plan Etat-Région :

Les CPER (Contrat de Plan Etat-Région) sont axés sur les recherches appliquées et le développement. Ils se font en partenariat avec les stations ITV, les chambres d’agriculture, les structures régionales.


Nous sommes dans le XIIème Contrat de plan 2000-2006 ; les thèmes de ces actions soutenues par VINIFLHOR ont été validés en conseil de direction.

La recherche appliquée se veut plus proche du praticien, essaie de gérer les problèmes liés directement à la production de raisin et de vin, et doit répondre aux besoins identifiés par les professionnels.

Les thèmes de recherches sont évalués en CST (Comité Scientifique et Technique) et se déterminent selon des axes de problèmes viticoles ou œnologiques régionaux, ils peuvent donc être différents d’une région à l’autre.

La répartition des crédits est fixée au niveau interministériel et le directeur de l’Office est mandaté pour négocier, en partenariat avec les régions, des conventions générales d’exécution servant de cadre aux interventions.

Le taux d’aide global peut varier, mais se situe souvent entre 30 et 50 % du coût total H.T.

Le soutien des programmes de recherche appliquée porte en priorité sur les pratiques respectueuses de l’environnement, la sécurité alimentaire, la traçabilité, la maîtrise de la qualité et des questions sanitaires.


Ces programmes seront évalués et coordonnés par un comité scientifique régional, comprenant des experts nationaux.

C. Les partenaires :

Les principaux partenaires de ces actions, aussi bien concernant la recherche fondamentale que les CPER, sont :

 Les centres INRA (Institut National de la Recherche Agronomique)

 L’ENTAV (Etablissement National des Techniques pour l’Amélioration de la Viticulture)

 Les universités et laboratoires universitaires

 L’ ITV et stations régionales de l’ITV (Institut Technique de la Vigne et du vin)

 Les SICAREX

 Les laboratoires des interprofessions viticoles

 L’ICV (Institut Coopératif du Vin)

 Les chambres d’agriculture

 Les groupements de producteurs

Tags

Pas encore de commentaire

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ceci pourrait aussi vous intéresser !

    Voir aussi : Qu’est-ce qu’un cépage ? Organiser […]
    L’opération qui permet de transformer le raisin en […]
    Consommé en grande partie au Royaume uni et […]
    Présentés sous dénomination départementale, régionale ou de zone, […]