Viticulture raisonnée et viticulture biologique - Onivins

De la viticulture raisonnée…

Dans le but de s’orienter vers une démarche plus respectueuse de l’environnement, des viticulteurs, accompagnés d’organismes de développement et d’organismes financeurs comme VINIFLHOR, développent une réflexion portant sur la conduite raisonnée du vignoble.

Ils se fixent des contraintes supplémentaires par rapport à la réglementation générale par :

– Le biais de cahiers des charges plus restrictifs,
– La préservation de l’environnement viticole
– Le gestion du sol et la fertilisation
– L’entretien des sols viticoles
– L’efficacité et la sécurité de la pulvérisation
– La limitation d’intrants (à la vigne comme dans les chais) par l’usage raisonné de produits phytosanitaires homologués sur vigne en France, et des produits œnologiques.
– La limitation des effluents et la gestion des déchets
– La traçabilité, le contrôle
– Une réflexion permanente pour pérenniser voire améliorer la performance de leur exploitation.

VINIFLHOR a financé et participé à un travail collectif (avec des organisations professionnelles, l’ITV, des experts nationaux) pour la mise en place d’un « Référentiel national pour la production intégrée de raisins », dont le coordinateur technique a été l’ITV.

Aujourd’hui VINIFLHOR participe à la finalisation des travaux visant à la mise au point du « Référentiel pratiques œnologiques intégrées ».

… à la viticulture biologique

Les viticulteurs en agriculture biologique, on dit aussi agrobiologistes, s’astreignent à utiliser des produits exempts de molécules chimiques de synthèse.

Pour la culture de la vigne, ils emploient des matières premières d’origine naturelle (cuivre, soufre, insecticides d’origine végétale) et cherchent à promouvoir la lutte naturelle entre les espèces.

Leur objectif est de privilégier la vie des sols, la pérennité des espèces animales et végétales favorisant alors l’écosystème naturel.


Aujourd’hui, il n’existe pas de vin biologique mais on trouve du vin issu de raisins biologiques ou de raisins issus de l’agriculture biologique.

VINIFLHOR, accompagné de l’ITV qui coordonne le travail et de l’ITAB (Institut Technique de l’Agriculture Biologique), aide un grand nombre de viticulteurs agrobiologistes adhérents de la FNIVAB à se regrouper au sein d’un comité de pilotage dans le but de valider un cahier des charges de vinification en agriculture biologique.

En outre, VINIFLHOR accorde une aide au financement d’un appui technique pour la viticulture biologique.

Tags

Pas encore de commentaire

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ceci pourrait aussi vous intéresser !

    Voir aussi : Qu’est-ce qu’un cépage ? Organiser […]
    L’opération qui permet de transformer le raisin en […]
    Consommé en grande partie au Royaume uni et […]
    Présentés sous dénomination départementale, régionale ou de zone, […]